Cette conférence, qui rassembla 65 personnes, inaugurait un cycle de trois conférences portant sur le lien entre les villes et l’écologie. Trois intervenants aux profils divers – Grégoire Bignier (architecte et urbaniste), Christophe Laurens (architecte, paysagiste, membre de l’Institut Momentum) et Pierre Lacroix (auteur d’un mémoire sur les « territoires résilients ») – furent invités pour partager leur vision sur la nécessité, voire l’inéluctabilité de décroître.

Le collectif Villes & Décroissance a ainsi exploré comment ce nouveau modèle économique décroissant pourrait répondre aux enjeux écologiques en étant mis en place dès aujourd’hui, en partant de l’échelle locale. Les intervenants, déjà engagés dans cette voie, créent des programmes de formation, proposent des programmes urbanistiques nouveaux, et étudient à quoi ressembleraient des villes non dépendantes au pétrole. Ce premier événement a ainsi donné des pistes de réflexion sur les manières de repenser le métier d’aménageur.euse en prenant compte de l’impératif écologique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s